Obsèques d’E. Tshisekedi : Effervescence au siège de l’UDPS

Par
Des “combattants” de l’UDPS (Photo journaldekinshasa.com)

Mardi 28 mai 2019. Il est 10 heures du matin. Le petit boulevard de la 10ème rue dans la commune de Limete est noir de monde. Pour cause : c’est là qu’est situé le siège du parti du Chef de l’Etat congolais, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Une foule occupe les lieux à l’intérieur. Hommes, femmes, jeunes et vieux, militant ou simple sympathisant campent là. Tous, veulent prendre part aux dernières mises au point de la célébration des obsèques de celui qu’ils appellent « le super héros national, roi et père de la démocratie ». 

« On ne pleure pas le roi mais on le célèbre et le rend hommage, le temps du deuil est révolue et les larmes de triste mémoire ont séchées. Nous célébrons et rendons hommage au Dr Etienne Tshisekedi, super héros national de la RDC », confie Symphorien Ntumba chargé de communication de la ligue des jeunes de l’UDPS. Visiblement ému, ce cadre du parti confirme que c’est dans la sérénité, le calme et la discipline que les combattants mais aussi la population toutes tendances confondues vont célébrer cette icône de la politique congolaise.

Dans cette foule agglutinée au siège de l’UDPS, « les combattants » (terme désignant les militants actifs et ultra du parti) n’ont pas marqué de se faire remarquer au siège. En attendant le mot d’ordre du parti relatif aux obsèques du « sphinx » de Limete, ces militants de l’UDPS organisés en groupuscules n’ont cessé de mettre l’ambiance par des chants. Comme à leurs habitudes, ils ont déroulé tout leur répertoire de chants de victoire. Un moyen aussi pour eux de patienter avant d’obtenir ce qu’ils appellent eux-même en lingala ‘’ elembo ya célébration’’ comprenez : les emblèmes de la célébration.

«  Le secrétariat général avait pris langue avec la présidence du parti pour mettre gratuitement à la disposition des combattants et qui le voudra un lot des pagnes, chemises, T-shirt, casquettes et autres accessoires imprimés à l’effigie du père de la démocratie comme signe distinctif de la célébration en sa mémoire », explique Junior Nkaku, assistant du directeur de cabinet du Secrétaire général du parti.

Et c’est aux environs  de 16 heures qu’une fourgonnette de couleur blanche transportant lesdits « emblèmes de la célébration » a franchi l’entrée du siège à la grande satisfaction des « combattants ».

«  Je suis ici depuis 9 heures du matin dans l’espoir d’être servi parmi les premiers. Ce n’est pas gênant parce que c’est pour la cause. Après 8 heures où mes jambes ont été soumis à rude épreuve, ma patience va payé », confie une combattante la cinquantaine révolue.

Décédé le 1er Février 2017 à Bruxelles en Belgique, la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi sera rapatriée en terre de ses ancêtres le 30 Mai prochain pour  son exposition le jour suivant au stade des martyrs de la pentecôte. 

JW

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
23 + 6 =


Ça Pourrait Vous Intéresser