Retour sur la journée mouvementée de la présentation du Gouvernement Ilunga à l’Assemblée Nationale

Par

Mardi 3 septembre 2019. Le Premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a pris rendez-vous pour prononcer son discours-programme devant la représentation nationale, dans la salle du Congrès de Palais du peuple. Si certaines personnes étaient venues vivre cet exercice constitutionnel d’autres, par contre, étaient là simplement pour soutenir les différents ministres nouvellement nommés par l’Ordonnance du Chef de l’État, Félix Tshisekedi, signée en date du lundi 26 août 2019.

Sur le lieu du rendez-vous, on observait une forte mobilisation des sympathisants, munis d’affiches géantes présentant les visages des nouveaux ministres. Tout le long du parvis du Palais du peuple, les militants et combattants des partis politiques au pouvoir, membres de la coalition FCC-CACH, défilaient bruyamment sous l’œil vigilant de la police nationale. Ils n’ont cessé de chanter et même exhibé quelques pas de danse, pour bien marquer leur appartenance politique. Quelques échauffourées n’ont pas manqué de se produire comme de coutume. Pendant que, à quelques minutes de la présentation des membres du Gouvernement Ilunkamba, certains cherchaient à se faufiler pour avoir l’accès dans la salle du Congrès, la police dispersait les militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et du Parti pour le Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) qui tentaient de semer le trouble. La police a même dû tirer en l’air pour disperser les manifestants et assurer l’ordre.

Chahutés ! 

La salle du Congrès du Palais du peuple ne pouvait contenir tout le monde. Déjà à midi, il n’y avait plus de place. Tous les couloirs étaient occupés. La presse était bien présente. La séance a été ouverte par la speaker de l’Assemblée nationale à 14h35. Parmi les 352 Députés présents dans la salle, on notait le retour de l’opposition parlementaire. Quant aux 66 membres du Gouvernement, ils étaient bien installés sur leur siège.

L’heure est venue à la présentation de l’équipe gouvernementale ; alors que certains nouveaux ministres étaient acclamés par le public installé au balcon, d’autres faisaient l’objet de chahut et moqueries.Thomas Luhaka, ancien ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR) et actuel ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), son collègue Steve Mbikayi, ancien ministre de l’ESU et actuel ministre des Actions Humanitaires et Solidarité Nationale, et Azarias Ruberwa, ministre de la Décentralisation ont été les principales victimes. Ils ont été pointés du doigt à cause de leur gestion au sein des différents gouvernements passés.
In fine Sylvestre Ilunga, bon pied bon œil, a prononcé son discours-programme des 15 piliers, debout pendant 120 minutes. Son retour devant les députés est fixé à ce vendredi 6 septembre.

Don Bos

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
17 + 29 =


Ça Pourrait Vous Intéresser