Séance houleuse à l’assemblée nationale : le deal FCC-CACH chahuté

Par

La coalition FCC-CACH est en train tanguer. Dangereusement.

La démonstration en a été faite au cours de la séance plénière de ce vendredi 7 juin 2019 à l’assemblée nationale. Une motion incidentielle du député de la plate-forme Arc-en-ciel du Congo (ACC) et membre de Lamuka, Léon Mondole a suscité un long débat sur l’irrégularité des ordonnances présidentielles nommant des mandataires à la tête de la Gecamines et de la Sncc.
Des députés FCC ont même suggéré que le président de la République rapporte les ordonnances controversées. D’autres ont carrément demandé aux ministres du portefeuille, des mines et des transports de ne pas les exécuter et donc de ne pas notifier les mandataires nommés, suggérant au président de la République d’attendre la formation du nouveau gouvernement pour régulariser la situation.
Même si le député Lamuka Christophe Lutundula a appelé à la modération et rappelé l’inopportunité du débat, le président de la République n’étant pas responsable de ses actes devant l’assemblée nationale, rien n’y a fait. Le mal était fait.
Dans la foulée, le député non inscrit Henri Thomas Lokondo est revenu sur le caractère visiblement irrégulier, notant au passage qu’un nouveau texte des ordonnances contestées circule, portant le contreseing du premier ministre démissionnaire Bruno Tshibala.
On notera que les députés FCC ont fustigé la gourmandise de CACH dans les négociations autour de la formation du gouvernement. Certains ont même insinué que l’alliance FCC-CACH devenait trop pesante et bloquerait le pays.
Consciente de la délicatesse de la question, la présidente de la chambre basse du parlement s’est gardée de mettre la motion aux voix. Jeanine Mabunda a juste fait la synthèse du débat et levé la séance.

F. N’tombo Lukuti

Commenter

Your email address will not be published.

Résoudre : *
23 + 7 =


Ça Pourrait Vous Intéresser