in , ,

La très défaillante Snel se moque de nous

Chronique de la vie à Kinshasa

Cher cousin,

Dans un communiqué diffusé hier samedi, la Société nationale d’électricité, Snel, nous informe qu’elle entreprend, ce dimanche, des travaux d’entretien des équipements électromécaniques à son poste haute tension de la Funa. Conséquence : pas d’électricité ce dimanche entre 7 heures et 18 heures dans 13 communes de la capitale. Lemba, Limete, Ngaba, Masina, Kalamu, Ngiri Ngiri, Bumbu, Kinshasa, Makala, Lingwala, Kasa-Vubu et même Gombe sont concernées.Cette coupure d’électricité, un dimanche en plus durant au moins 10 heures, ne peut que nous énerver. C’est pourtant le dimanche que les gens ont la possibilité de rester en famille, écouter la musique, regarder la télévision ou faire la fête.

On se demande même ce que vaut ce communiqué de la Snel, qui a amplifié déjà depuis quelques mois le délestage dans la ville. Très souvent, le courant est fourni de 23 heures à 5 heures du matin, nous obligeant ainsi à nous promener avec nos chargeurs pour recharger nos téléphones là où on peut. Des jeunes gens ont installé des points de recharge alimentés par des groupes électrogènes. Coût de recharge d’un téléphone ou d’une lampe-torche rechargeable : 300 fc et il faut 500 fc pour recharger un laptop.

A quoi sert vraiment la Snel, cher cousin, si elle ne peut pas nous garantir un approvisionnement régulier du courant. Pourtant, elle nous facture la consommation en mois entier. Faute de compteur, cette facturation est forfaitaire et donc fantaisiste. Au lieu de nous facturer la consommation pour 720 heures par mois, elle devait en principe nous facturer que pour 150 heures maximum par mois, le courant n’étant servi que 5 heures sur 24 heures. Dans certains quartiers, le courant n’est servi qu’un jour sur deux.

Et, même le jour où le courant doit être en principe être fourni, il est encore soumis à des coupures intempestives, mettant à rude épreuve les appareils électroménagers. Résultat: j’ai dû acheter un rechaud alimenté au gaz. Mais la bouteille de gaz coûte 20$ pour la recharge pour deux semaines maximum d’utilisation. Quant au sac de braises, il revient actuellement entre 23.000 fc à 28.000 fc, selon les marchés. Au détail, le petit sachet de braises revient à 500 fc et il suffit juste pour chauffer l’eau devant servir à préparer du thé et chauffer le reste de bouffe. Pour préparer la bouffe du jour, il faut encore prévoir au moins 1.500 à 2.000 fc rien que pour la braise.

In a flooded slum district beside an open sewer, a woman washes vegetables and a man brushes his teeth. *** Local Caption *** Africa slums women sanitation food people urban

Qui dit braises, dit déforestation. La solution à la défaillance manifeste de la Snel serait l’utilisation à grande échelle du gaz, mais ce dernier coûte encore trop cher. Quant aux panneaux solaires «sérieux», ils sont hors de prix à mon avis pour une utilisation souvent très limitée. J’ai dernièrement pris des informations à ce sujet. Il me revient que l’installation de panneaux solaires coûte 600 $ au moins, voire 800 à 1000$ pour un gain assez limité parfois à l’éclairage et l’utilisation de la télé. A quoi bon dépenser autant d’argent pour si peu de bénéfices en termes d’énergie électrique?

Voilà, cher cousin. On en est là à nous lamenter des contre performances de la Snel. Aucune solution durable n’est proposée. Pourtant, le pays dispose d’un des plus grands barrages hydroélectriques du monde. Que des quartiers soient plongés dans le noir durant des jours, voire plusieurs mois, c’est vraiment écoeurant. Je ne sais s’il existe une véritable association des consommateurs dans ce pays. Car, outre des coupures intempestives et des délestages, nous sommes obligés de nous plier aux caprices des agents de la Snel pour toutes les réparations au niveau des cabines et achat des câbles quand ces derniers sont endommagés. Il arrive même que ces agents nous proposent de «acheter» le délestage. Là, les jeunes font le tour du quartier pour récolter cette manne à offrir à ces techniciens véreux, soit 500 fc pour chaque maison.

Non. C’est vraiment trop. Être truandés de la sorte! Et, sous la barbe des autorités. Quel pays sommes-nous? Quel peuple, sommes-nous?
A plus.
Tien, Franck.

What do you think?

Edité par

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Vodacom Ligue1 : les frais de transport des équipes totalement pris en charge par le gouvernement

Exetat 2020 : deux élèves finalistes meurent, noyés dans le lac Maï Ndombe